Femme nue
Sexo

Les zones érogènes chez l’homme et la femme

Une zone érogène se définit comme une partie du corps particulièrement sensible et susceptible d’excitation sexuelle. La stimulation de cette zone peut aboutir au déclenchement de l’orgasme. Connaissez-vous bien toutes vos zones érogènes ? Et celles de votre partenaire ? Gros plan sur les zones du plaisir…

1. Les zones érogènes « sexuelles » chez l’homme et la femme

Les zones érogènes secondaires : il s’agit des parties du corps dont la stimulation entraîne l’excitation des zones primaires (les organes génitaux). L’excitation de ces parties n’est pas indispensable à l’atteinte de l’orgasme, mais elle engendre du plaisir et le multiplie. Ces zones diffèrent selon les personnes, chacun ayant ses propres préférences, mais de manière générale elles sont assez semblables.

  • Chez l’homme : l’intérieur des cuisses, les bourses, l’entrée de l’anus.
  • Chez la femme : les fesses, les seins, les grandes et les petites lèvres, l’entrée du vagin et de l’anus.

Les zones érogènes primaires : il s’agit des zones dont la stimulation est nécessaire pour atteindre l’orgasme. Ce sont donc les parties génitales de l’homme et de la femme.

  • Chez l’homme : le gland, la verge.
  • Chez la femme : le clitoris, le vagin.

Les caresses et stimulations :

  • Chez la femme, le clitoris doit être stimulé au départ avec des caresses lentes et circulaires. Le vagin est sensible au niveau du point G, il sera donc excité grâce à une stimulation manuelle ou lors de la pénétration du sexe de l’homme.
  • Chez l’homme, l’excitation se produit par frottements lors de la masturbation et de la pénétration.

 

2. Les zones érogènes « corporelles » chez l’homme et la femme

– La stimulation des zones érogènes corporelles déclenche un ensemble de sensations au niveau des zones érogènes sexuelles primaires. Elles varient selon les personnes, et peuvent entraîner lubrification vaginale et érection. A chacun de découvrir ses propres zones potentielles qui se situent sur tout le corps.

– L’homme semble avoir moins de zones érogènes corporelles que la femme, leur sensibilité étant moins développée.

Néanmoins, on peut observer chez les deux sexes des zones d’excitation particulières :

  • L’oreille et le lobe de l’oreille
  • Le cou, la nuque
  • Les cuisses
  • Les pieds
  • Le ventre, le nombril
Les zones érogènes chez l’homme et la femme
  Haut