Femme seule
Love

Quand la rupture laisse comme une aiguille dans le coeur

Rupture. Deux syllabes qui sonnent comme un slogan politicien mais qui font très mal quand elles concernent votre relation amoureuse. Comme si vous aviez bu de l’acide ou comme si l’on vous avait mis une aiguille en plein cœur : la douleur ne vous quitte plus, jour et nuit vous souffrez.

Peu importe la rupture, la souffrance est là

Peut-être que vous vous êtes entiché(e) de quelqu’un qui ne vous aimait pas autant que vous l’aimiez. Peut-être que quelqu’un avec qui vous étiez en relation depuis des années vous a subitement fait horriblement mal ou a trop tiré sur votre corde sensible jusqu’à ce qu’elle casse. Partenaires colériques, violent(e)s, instables, trompeurs ou trompeuses, ou tout simplement inintéressé(e). Peut-être que l’amour que votre partenaire vous portait s’est effiloché avec le temps ou encore, peut-être que quelqu’un d’autre est arrivé dans sa vie. Peut-être que l’être aimé a été emporté par la mort.

Votre douleur est intense et il vous semble qu’elle sera là pour toujours : dans votre cœur, la nuit a annexé le jour. A présent vos jours sont des nuits et vos nuits sont plus noires, plus tristes, plus angoissantes que jamais; vous avez perdu le sommeil.

Que la rupture ait été de votre initiative ou non, la souffrance est la même et souvent, vous avez l’impression d’avoir commis une énorme erreur. Une pluie de questionnements s’abat sur vous :

  • Qu’ai-je fais qu’il ne fallait pas ?
  • Que fallait-il faire et que je n’ai pas fait ?
  • Ai-je été assez bien ?
  • Qu’est-ce qui cloche chez moi ?
  • Vais-je arriver à m’en sortir ?
  • Vais-je arriver à retrouver le bonheur ou seulement le sourire ?
  • Pourquoi n’ai-je plus goût à rien ?

Une armée de sentiments négatifs vous assaille sans répit. L’impression d’être rejeté(e), sans valeur, une merde inutile. La colère et la tristesse vous compriment le cœur si fort que vous voudriez qu’on vous l’arrache. La jalousie parfois s’en mêle, et vos rêves sont remplis d’images cruelles : l’autre dans les bras d’un(e) autre, souriants, heureux, s’embrassant, faisant l’amour, se promenant. Vous avez du mal à respirer. Vous êtes au fond du trou.

Vous ne pouvez pas vous empêcher d’y penser : comment le faire revenir ou la faire revenir ? Vous pensez à lui ou à elle quasiment à chaque instant et vous ne pouvez vous concentrer sur quoi que ce soit. Vous vous dîtes peut-être que vous êtes prêt(e) à tout pour récupérer votre ex-partenaire… Stop ! C’est le moment d’arrêter cette spirale négative dans votre tête et de faire un grand break.

Aujourd’hui, vous êtes dans le trou, mais au fond du trou, réside une grande opportunité. Malgré la douleur, votre rupture est une opportunité d’examiner votre relation et votre vie pour en tirer des enseignements et repartir sur de meilleures bases, au niveau personnel comme amoureux. En lisant ces lignes, vous aurez certainement du mal à le croire mais c’est parfaitement vrai. Il est très difficile d’effectuer ce travail sur soi mais si l’on a la bonne méthode et les bons repères, on a toutes les chances de s’en sortir. Au fil du temps, je vous donnerai sur ce blog des pistes pour vous échapper de cette véritable prison qu’est la dépression post-rupture.

Après une rupture, on a trois options :

  • Sombrer totalement tout en essayant de récupérer son ex coûte que coûte.
  • Faire comme si de rien n’était et enchaîner sur d’autres relations souvent du même type.
  • Faire une introspection et un travail sur soi pour repartir sur de meilleures bases.

La plupart des gens commenceront par la première option et passeront ensuite à la deuxième (après avoir essuyé un échec cuisant et douloureux). Essayer de récupérer son ex à tout prix mène souvent à l’avilissement et à une perte totale d’estime de soi. Implorer, supplier, promettre de faire tout ce qui lui plaira. Appeler dix fois, vingt fois, trente fois dans la même journée. Laisser des messages désespérés sur le répondeur. Menaces de suicide. On peut parfois aller très loin. Clairement, ce n’est pas la voie à suivre, en agissant ainsi, on ne fait que creuser un trou plus profond. De même, enchaîner sur des relations parfois « juste pour oublier » mène souvent à une longue période où l’on est ni seul(e) ni vraiment en couple et chaque nouveau changement est l’occasion de sentir de plein fouet la peine initiale qui revient avec une vigueur décuplée.

La troisième option, c’est prendre le contrôle de sa vie aussi dure qu’elle paraît. C’est affirmer que dans cette vie, vous n’êtes pas le passager d’un chauffard ivre qui à tout instant, risque de vous précipiter dans un ravin. Peu importe la route, droite, sinueuse, cabossée : vous êtes au volant.

Le plus grand défi est de savoir où on va, surtout après une longue relation. Les habitudes qu’on a prises, apprises et partagées avec son ex sont toujours là. On a tendance à se remémorer les bons moments passés ensemble et à oublier les mauvais, ce qui nous enchaîne encore plus au passé. On ne sait pas quoi faire pour sortir du trou et repartir du bon pied. Les conseils des amis et des proches ne fonctionnent pas vraiment : « n’y pense plus », « vois d’autres personnes », « tu vas voir, ça va s’arranger », « arrête de t’apitoyer sur ton sort, il y a pire dans la vie », « il ou elle ne te méritait pas de toutes les façons » etc. Je ne peux pas non plus vous donner le chemin exact pour sortir du tunnel, mais je peux vous donner une direction vers où marcher. C’est celle que j’ai moi-même suivie.

Il y a trois points cruciaux à suivre pour non seulement survivre à la rupture, mais surtout pour s’épanouir après la rupture :

  • Prendre soin de soi d’abord
  • Surmonter sa peine (et non l’éviter)
  • Transformer sa vie

Prendre soin de soi d’abord

Après la rupture, vous êtes dans une période d’extrême fragilité et franchement, vous pensez plus à l’autre qu’à vous. Parfois vous ne mangez plus, vous ne dormez plus et vous vous négligez de manière générale.

En dehors de votre relation détruite, plus rien ne vous paraît important. Même si, encore une fois, l’idée de vouloir récupérer son ex à tout prix est loin d’être brillante, ce n’est surement pas dans cet état que vous allez pouvoir récupérer qui que ce soit. Mais le plus important est que vous devez vous aimer et vous occuper de vous en premier, pour votre bien, pour aller mieux et pour pouvoir rayonner plus tard. La nature a horreur du vide, si vous suivez le vent de la détresse qui vous emporte, vous serez empli(e) de chagrin, de colère, de jalousie, de manque d’estime de soi, de regrets et d’une foules d’autres sentiments négatifs. Vous devez donc être décidé(e) à remplir votre corps et votre esprit d’énergie positive.

Accordez-vous des petits plaisirs chaque semaine, fixez-vous des petits objectifs et travaillez à les atteindre, suivez vos centres d’intérêts et vos passions, occupez-vous agréablement, voyez vos amis et élargissez votre réseau de connaissances ; faîtes des breaks ; évitez activement les idées négatives et obsessionnelles ; l’idée est de limiter au maximum le temps passé à ressasser des pensées autodestructrices et se renforcer petit à petit. Entretenez la force intérieure que vous avez en vous car vous en aurez besoin pour traverser la longue et douloureuse épreuve qu’est la rupture amoureuse.

Surmonter sa peine (et non l’éviter)

Vos proches vous conseilleront souvent de « faire comme si de rien n’était », « pour oublier ». En général on y arrive pas, et plus on essaie d’enfouir sa peine dans un coin reculé de son cœur, plus forte elle revient nous briser le moral jusqu’au point où l’on est même plus capable de sortir du lit. Jetez la peine au loin et elle reviendra vous casser la gueule comme un boomerang. Il s’agit plutôt de surmonter cette peine et non de l’éviter. Comme une montagne qu’on gravit, sentir chaque aspérité, ne pas se dérober et monter centimètre par centimètre jusqu’à ce qu’on arrive au sommet : si près du soleil, la peine est dominée.

C’est la partie la plus critique et la plus difficile.

Les premiers jours après la rupture, on est souvent relativement indifférent et on se dit que tout va bien, mais la peine finit toujours par arriver et elle vous écrase totalement comme un TGV sorti de nulle part qui vous passe dessus dans un vacarme assourdissant. Alors souvent, la peine est tellement forte qu’on essaie de surcompenser ou de l’éviter en comptant sur l’alcool, le travail, le sexe, la nourriture etc.

Pour surmonter sa peine, il faut au contraire la laisser pénétrer et l’accepter pleinement. Mettre de la musique et se coucher un moment dans le noir sans rien faire d’autre que pleurer ou méditer : c’est normal, utile, bénéfique. Il ne faut cependant pas faire que cela. Il faut aussi, activement utiliser ces moments pour faire un examen de la relation passée. Faire une autocritique de sa relation permettra, petit à petit, d’arrêter de l’idéaliser ou de la diaboliser et d’avoir une vision réaliste de ce qu’elle a vraiment été, avec ses aspects positifs et négatifs. Petit à petit, vous serez capable de regarder votre relation avec un œil critique et une certaine distance. Au bout du processus, vous serez peut-être même soulagé(e) que la relation se soit terminée. En tous cas, vous aurez pris une distance salutaire et commencerez à ouvrir les yeux sur les opportunités qui brillent autour de vous mais auxquelles votre dépression vous rendait aveugle.

Transformer sa vie

Beaucoup de personnes arrivent à prendre un nouveau départ après leur rupture et sont infiniment plus heureuses. Leur monde ne s’est pas arrêté mais s’est embelli. La rupture amoureuse est un tel tourbillon d’émotions qu’elle peut représenter aussi un véritable catalyseur pour complètement transformer sa vie et prendre des directions qu’on ne soupçonnait même pas ou dont on rêvait depuis l’enfance mais qu’on osait pas poursuivre. Les émotions qu’on ressent sont si radicales que lorsqu’on se décide à agir, on le fait avec une grande détermination et une sorte de rage. C’est donc l’occasion de se lancer dans des actions positives pour que sa vie post-rupture soit meilleure que celle d’avant. Une fois qu’on a surmonté sa peine, on peut utiliser la rupture comme un coup de fouet que la vie nous donne pour qu’on se remue et qu’on aille encore plus loin, très loin de notre zone de confort.

Prochainement, je reviendrai en détail sur chaque point avec des conseils simples et pratiques pour affronter la dépression post-rupture.

Quand la rupture laisse comme une aiguille dans le coeur
  Haut