Love

L’homme macho, le mâle du siècle ?

On ne le sait que trop bien, le cœur a ses raisons que la raison ignore. Voilà pourquoi, malgré nos rêves de petite fille, malgré toutes les mises en garde reçues de nos mères, de nos amies, de toutes celles qui « savaient » déjà, un jour ou l’autre, on finit par tomber dans le piège.

Le piège des mauvais garçons, des machos, de ces hommes qui se situent à des années lumière du prince charmant. On les déteste, pourtant ils nous attirent. On voudrait les fuir. Pourtant, bien souvent, on suit (inconsciemment ?) leurs traces.

Alors pourquoi ? Certaines femmes ont-elles besoin de cela pour se sentir protégées ? Ou pour avoir l’impression d’être avec un mec, un vrai ? Et n’y-a-t-il pas, derrière le masque des ces durs à cuire, un homme plus fragile qu’il n’y parait, un homme qui se protège des souffrances de l’amour ? Des femmes, mais aussi des hommes, ont accepté de nous donner leur avis sur la question et de nous parler de leurs propres expériences. L’occasion pour nous de constater, une fois de plus, que de l’amour à la haine, ou plutôt de la haine à l’amour, il n’y a décidément qu’un pas.

Macho macho man

Le mot macho signifie « mâle » en espagnol. La connotation péjorative qu’il transporte n’est donc pas directement liée à son étymologie mais plus à tous les clichés qu’il cristallise. Mais un macho, au fond, qu’est-ce que c’est ? Un homme grand, fort, tatoué, qui  n’a peur de rien et ne pleure jamais ? Un homme qui ne fait jamais le ménage, ni la vaisselle? Ou plus encore, un homme qui avoue ouvertement être supérieur aux femmes ?

En réalité, si les clichés sont nombreux, il n’existe pas vraiment de « macho type ». Et si certains critères semblent communs à presque toutes les femmes (et aussi à bon nombre d’hommes), d’autres varient, selon la perception de chacun. Des perceptions qui varient donc, d’une personne à l’autre, mais qui, dans tous les cas, ne sont jamais très élogieuses.

Oui, mais alors pourquoi ? Pourquoi tant de femmes succombent-elles aux charmes de ces hommes d’une autre époque ?

Un homme peut en cacher un autre

Un homme ne naît pas macho, il le devient, notamment à travers l’éducation qu’il reçoit. Car derrière les apparences d’une société égalitaire, les mentalités restent influencées par ce vieux principe : la domination de l’homme sur la femme. Le sexe fort et le sexe faible. La répartition des tâches, les prérogatives ancestrales.

Les comportements masculins ont connu d’importantes mutations, certes, mais ce n’est pas fini. Car certains clichés perdurent. On continue de choisir le rose pour la layette d’une petite fille et le bleu pour celle d’un garçon. D’offrir des poupées aux filles et des pistolets aux garçons. Cet inconscient collectif pourrait n’être que le terreau du machisme de certains hommes, incapables de s’affranchir de tous ces clichés.

Enfin, et il est important de le souligner, en matière de paradoxes, les hommes ne sont pas les seuls. Les femmes ont, elles aussi, des attentes tout à fait contradictoires qui expliquent peut-être aussi, à certains égards, le côté macho de certains hommes.

En effet, la plupart d’entre elles reconnaissent vouloir un homme qui les maîtrise sans les dominer, qui les protège tout en préservant leur indépendance, qui assume financièrement tout en restant disponible, qui soit à la fois fort et tendre. Des souhaits ambivalents qui délivrent des messages contradictoires et qui, à n’en pas douter, peuvent déstabiliser bon nombre d’hommes.

L’homme macho, le mâle du siècle ?
  Haut